Les charges à payer pour une location immobilière

Les charges locatives sont des frais d’entretien général qu’un propriétaire doit payer, mais dont il demande le remboursement au locataire. En réalité, un locataire est directement responsable de l’entretien et de la réparation d’une habitation. Les charges locatives payées par le locataire comprennent donc les petites réparations à effectuer tandis que les grosses réparations sont à charge du proprio. Pour une location, ou dans n’importe quelle commune française, vous devrez donc considérer ces frais.

Les charges locatives, en quoi consiste-t-elle ?

En principe, durant une location, le locataire est directement responsable de la prise en charge de la maison. Il devra donc assurer les éventuelles réparations, mais aussi l’entretien régulier. Ces charges seront donc versées par l’occupant au propriétaire en plus de son loyer. Il faudra ainsi bien distinguer dans le contrat de location à combien s’élève les charges et le loyer lui-même.
Également dites charges récupérables, les charges locatives sont à acquitter par le locataire qu’il s’agisse d’un logement dans un immeuble collectif, d’une maison individuelle ou d’un appartement à louer.

Que comportent les charges locatives en copropriété ?

En générale, les charges locatives comprennent toutes les dépenses relatives à l’entretien d’un bâtiment, les prestations proposées par ce dernier, mais aussi des taxes complémentaires locatives (pour le nettoyage par exemple ou le ramassage d’ordures).
Ainsi, un logement, avec une surface habitable moyenne, loué dans un immeuble comportant espace vert, chauffage collectif, parking, ascenseur ou gardien génèrera naturellement plus de frais locatifs qu’un grand appartement situé dans un petit bâtiment sans services particuliers. Ainsi, les charges locatives pour la location sont minimes et ne comportent que le nettoyage et la minuterie.

Les charges locatives pour maison individuelle et monopropriété

Pour une location de maison, les charges locatives ne concernent que les services dont bénéficie le locataire. Étant donné qu’il n’y a pas d’espaces communs, les frais sont largement réduits. En principe, les charges couvrent tout simplement la taxe de ramassage des ordures.

Si les logements collectifs appartiennent généralement à différents propriétaires, les logements appartenant à un seul propriétaire ne possèdent pas de syndic. Dans ce cas, ce n’est plus la tantième de copropriété qui définit la répartition des charges. Elle est en effet régi par une loi assez simple. Le propriétaire calcule la répartition en fonction de la surface habitable de l’appartement. En effet, c’est la solution qui parait la plus simple et équitable. Les charges varieront ainsi d’un logement à un autre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *