Les modes d’investissement du crowfunding

La finance participative est un moyen de financement qui séduit de plus en plus. Basé sur un principe simple, il permet de financer des projets ou des entreprises de plusieurs façons. On recense trois modes de financement via le crowfunding que sont : le prêt, le don et l’entrée au capital.

Le prêt

Il consiste à prêter de l’argent à une start-up ou une entreprise ayant besoin de se financer contre des intérêts. Le prêt court sur une durée fixe et l’internaute recevra son prêt majoré d’un certain montant d’intérêts selon le taux fixé. Il y a également le système de Prêt d’Union, qui consiste à prêter à des particuliers triés sur le volet par la plateforme de crowfunding sollicitée. Cette dernière évalue le profil de risque de l’emprunteur et la durée de l’emprunt pour fixer le taux d’intérêt qui varie entre 3 et 6% par an. C’est très attrayant, mais risqué. Le prêt n’est pas garanti puisque l’emprunteur peut se retrouver en défaut de paiement pour diverses raisons (accident de travail, dépôt de bilan, etc.). Généralement les plateformes font appel à des organismes de recouvrement pour aider les prêteurs à récupérer leur fonds. Il existe des lois mises en place pour limiter les mises de fonds et ainsi les pertes en cas de non-remboursement.

Les dons

À l’origine, le crowfunding était basé sur le don. Les internautes donnaient de l’argent pour aider à la concrétisation d’un projet, d’une activité ou en guise de générosité à l’égard d’un particulier dans le besoin. Les projets ou activités étaient présentés sur internet via des campagnes de collecte de fonds. Si les fonds récoltés sont suffisants, l’opération se réalise. Dans le cas contraire, chaque prêteur est remboursé.

L’entrée au capital

Il s’agira ici d’investir dans des entreprises non cotées en rachetant leurs titres pour des valeurs de 10 à 15 euros. Ceci se fait aussi via les plateformes de crowfunding. Elles doivent procéder à un certain nombre de démarches auprès de l’Autorité des marchés financiers afin d’obtenir le statut de conseil en investissement participatif et un numéro d’immatriculation. C’est un type d’investissement risqué vu qu’il s’agira de jeunes entreprises n’ayant encore aucune assise. Il est conseillé dans ce cas d’investir dans plusieurs entreprises pour limiter les risques.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *