Qu’est-ce-que la colostomie ?

Lorsqu’on parle de stomie, on pense immédiatement à deux choses : la colostomie et l’iléostomie. On les appelle aussi déviation intestinale. Pourtant, pas mal de gens ne connaissent pas ces actes chirurgicaux, surtout ceux qui n’ont jamais entendu parler du cancer colo-rectum et de l’intestin.

Zoom sur la colostomie

La colostomie, que la clinique privée Montréal pratique, désigne une intervention chirurgicale qui permet d’effectuer un orifice dans le côlon vers l’extérieur du corps et à travers l’abdomen (généralement sur la partie gauche) dans le but de permettre l’évacuation des selles. Ces dernières sont ensuite recueillies à l’aide d’une poche. On parle plus précisément d’une création d’anus artificiel. Cette ouverture peut souvent être effectuée pour traiter le cancer du côlon, du rectum, le MII (maladie de crohn, la colite ulcéreux, etc.). Deux options sont possibles : la colostomie temporaire et la colostomie permanente. On dit que la colostomie est temporaire lorsque le médecin la recommande afin de laisser l’intestin se reposer et se cicatriser après une chirurgie. Quant à la colostomie permanente, elle est nécessaire lorsqu’une portion inférieure de rectum et le sphincter anal sont arrachés lors de l’intervention.

Il existe globalement deux types de la colostomie : la colostomie terminale et latérale.

Colostomie terminale : L’extrémité du côlon est reliée à la surface de la paroi abdominale grâce à l’ouverture. Elle peut être temporaire ou permanente. C’est le type le plus fréquent.

Colostomie latérale : Celle-ci est toujours temporaire. Il s’agit de faire sortir une anse du côlon par une incision au niveau de l’abdomen et les extrémités sont par la suite suturées à la peau. Cette procédure n’aura lieu qu’en cas d’urgence.

Classement de la colostomie selon la localisation.

La colostomie pourrait être classée selon la partie où le chirurgien l’effectue dans le côlon. Tandis que cette partie dépend de la teneur de la partie affectée par la maladie. Naturellement, le côlon doit absorber l’eau ; donc, lorsqu’une partie du côlon est enlevée ou contournée, l’eau comprise dans les selles ne sera pas absorbée. En effet, le type et la fermeté des selles du malade varient selon la localisation de la colostomie, elles peuvent être pâteuses ou fluides.

Colostomie sigmoïdienne: C’est le type le plus pratiqué par les médecins, notamment pour évacuer les selles d’une victime du cancer colo-rectal. L’ouverture est créée dans le côlon sigmoïde qui est à la dernière zone du côlon proche du rectum. Toute l’eau comprise dans les selles a été absorbée pendant ses passages dans le colon ascendant, le côlon transverse et le côlon descendant, c’est pourquoi elles sont moulées.

Colostomie descendante : elle est pratiquée sur le côlon descendant, c’est-à-dire la zone du côlon qui se trouve du côté gauche de l’abdomen. Après être passé dans le côlon ascendant et transverse, les selles du patient sont semi-mouillées car l’eau y a déjà été absorbée.

Colostomie transversale : Pratiquée dans le côlon transverse ou dans la zone centrale du côlon qui se trouve en haut de la paroi abdominale. Les matières fécales sont plus ou moins liquides suite à l’absorption d’une proportion d’eau par le côlon ascendant.

Colostomie ascendante : Pratiquée dans le côlon ascendant. Ce type de colostomie s’effectue dans la partie du côlon qui longe le côté droit de la cavité abdominale. Les selles évacuées sont fluides et transportent des enzymes digestives qui peuvent irriter la peau sur le contour de l’orifice. Par conséquent, la colostomie ascendante n’est pas très recommandée par les praticiens, ils préfèrent accomplir une iléostomie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *